L’extrait du moment

« …

Tara venait d’avoir douze ans. Elle n’était pas vraiment jolie. Au sommet de son petit corps fluet, trônait une tête trop grande et sans arrondi. Sa mâchoire était trop carrée et son front fuyant glissait en pente douce sur deux arcades proéminentes. Et pourtant, il était impossible de ne pas voir en elle ce charme et ce charisme indescriptible qui les envoûtaient tous et en particulier Muanda.

Dans leur langue Tara voulait dire « étoile » et il est vrai qu’elle scintillait.

Sa longue chevelure blonde, pareille à un champ de blé, la rendait solaire. Au moindre regard, c’est comme si vous alliez vous noyer dans le bleu intense de ses yeux pareils à deux petits lacs baignés de lumière. Et dès qu’elle se mettait à parler le son de sa voix était semblable à de petits diamants que l’on aurait frotté sur des tiges en argent. Elle était hypnotisante.

… »